L’évaluation des risques psychosociaux dans l’accompagnement de l’insertion professionnelle des bénéficiaires du revenu de solidarité active : contribution interdisciplinaire en psychologie du travail et de la santé

L’évaluation des risques psychosociaux dans l’accompagnement de l’insertion professionnelle des bénéficiaires du revenu de solidarité active : contribution interdisciplinaire en psychologie du travail et de la santé

The evaluation of psychosocial risks in helping earned income supplement recipients find employment: the interdisciplinary contribution of work and health psychology

Abstract:

This article examines a method of evaluating psychosocial risk (PSR) based on Karasek’s model by taking into account the subject at work in the assessment of psychological health risk factors. The case under study concerns the introduction of a quality approach and its impact on women who work in the employment assistance sector and who accompany earned income supplement (EIS) recipients in their search for gainful employment. Using ergonomic analysis of work situations and activities, this longitudinal study of the real work activities of these employees provides insight into the multifactorial generation of work stress linked to seemingly “irrelevant” management decisions. The results also document the deleterious effects of a loss of the power to act and of a lack of discussion concerning the criteria for well- done work. Possible applications for these results in primary prevention are proposed.

Résumé:

Cet article interroge la démarche d’évaluation des risques psychosociaux (RPS) communément fondée sur le modèle de Karasek et propose de prendre en compte le sujet au travail dans l’évaluation des facteurs de risques pour la santé psychologique. Le cas étudié concerne l’introduction d’une démarche qualité et ses conséquences sur le travail de femmes employées du secteur de l’insertion en emploi des bénéficiaires du revenu de solidarité activité (RSA). À partir d’une analyse ergonomique des situations de travail et de l’activité, la genèse plurifactorielle du phénomène de tension au travail est mise en relation avec un management « hors du sujet ». Les résultats documentent également les effets délétères de l’amputation du pouvoir d’agir et de l’absence de débat sur les critères du travail bien fait, sur le rapport subjectif au travail. Des pistes d’application de ces résultats dans le domaine de la prévention primaire sont proposées.

Keywords: psychosocial risk, ergonomic analysis of work practices, activity analysis, subjective relation with work, power to act, intervention-research

Mots-clés: risques psychosociaux, analyse ergonomique du travail et de l’activité, rapport subjectif au travail, pouvoir d’agir, recherche-intervention

 

 

 

 

Pas de commentaire.

Leave a Reply