Quand la conception de la formation des tuteurs à l’observation des pratiques enseignantes s’enrichit des « disputes professionnelles » entre experts

Cette communication rend compte des résultats d’une recherche menée auprès de tuteurs
experts de l’enseignement du second degré qui ont été impliqués dans l’analyse collective
d’une situation emblématique de leur adaptation dans une tâche particulière : l’observation de la pratique d’enseignement des débutants qu’ils accompagnement en année de professionnalisation (comme étape préalable à la réalisation des entretiens de conseil pédagogique). Très peu documentée par la littérature du domaine et faisant rarement l’objet d’une formation ciblée, l’observation requiert des compétences spécifiques et nécessaires à son efficacité.

À partir de l’approche complémentaire d’une analyse du travail et de l’activité
dans une perspective de didactique professionnelle (Pastré, 2011) et de clinique de l’activité (Clot, 1995, 2001; Clot, Faïta, Fernandez, & Scheller, 2000), les résultats rendent compte de la structure conceptuelle de la situation d’observation et du modèle opératif de deux tuteurs experts concernés par le recueil. Il apparait que malgré la formation institutionnelle reçue, en fonction des « styles de tutorat » et du caractère discrétionnaire de la tâche, un dilemme professionnel contrarie leur activité au regard de l’adoption de la « bonne posture » à avoir pour conseiller et former les débutants. Les résultats aboutissent à des pistes de conception de dispositifs de formation continue des tuteurs fondées sur les ressources offertes par les disputes professionnelles entre experts et une renormalisation collective de la tâche d’observation. Les pistes formalisées sont en cohérence avec les visées de développement des compétences du formateur d’enseignants.

Communication format PDF

Les commentaires sont fermés.